Appui massif des Eustachois en faveur de la garde de poules en milieu urbain
9 avril 2021

Appui massif des Eustachois en faveur de la garde de poules en milieu urbain

(Saint-Eustache, le 9 avril 2021) - À la suite des résultats du sondage portant sur la probabilité que la Ville autorise la garde de poules en milieu urbain, résultats qui démontrent un appui massif des Eustachois à la question soulevée, la Ville de Saint-Eustache annonce qu’elle ira de l’avant rapidement avec l’adoption d’un règlement autorisant et encadrant la garde de poules en milieu résidentiel.

Tout près de 2000 personnes se sont exprimées dans le cadre du sondage mené en ligne du 11 au 26 mars dernier, recueillant ainsi le plus grand nombre de réponses jamais compilées depuis le lancement de la plateforme « Imaginons Saint-Eustache ».

« Obtenir le pouls de la population sur cette question était primordial pour nous. Une participation aussi massive indique clairement l’intérêt et la sensibilité des citoyens à l’égard de ce sujet. Je tiens à remercier les 1963 personnes qui ont pris la peine de répondre au sondage. De ce nombre, 74,4 %, soit tout près de trois citoyens sur quatre, se sont prononcés en faveur de la garde de poules en milieu urbain. Devant des résultats aussi clairs, nous mettons immédiatement en marche le processus qui conduira à l’adoption prochaine d’un règlement », de dire le maire de Saint-Eustache, M. Pierre Charron.

Sondés sur les motifs qui les amènent à envisager favorablement la garde de poules en milieu urbain, une grande majorité de répondants estiment la pratique écologique et éducative, en plus de favoriser l’autonomie alimentaire. « Cependant, seulement 43 % d’entre elles ont démontré un certain intérêt à adopter elles-mêmes cette pratique », précise le maire.

Le président de la Commission de la sécurité publique, le conseiller municipal Yves Roy, chargé de mener à terme le projet de règlement autorisant la garde de poules en milieu urbain, a pour sa part souligné que de tels règlements sont déjà en vigueur dans plus de 60 villes au Québec. « Nous allons nous inspirer des meilleurs pratiques, et tenir compte des suggestions, des recommandations, de même que des craintes que des citoyens nous ont exprimées par le biais du sondage. Nous voulons un règlement modèle, efficace, qui fasse en sorte d’assurer à la fois la salubrité du milieu, le respect de la quiétude des résidents, le bon voisinage et, bien sûr, qui fasse en sorte d’assurer la santé et le bien-être animal », déclare-t-il.

Retour aux actualités