Retard dans la mise en service du REM de l'ouest -Le maire de Saint-Eustache demande instamment à CPDQ Infra  d'intégrer un réseau cyclable dans l'axe du REM
22 juin 2022

Retard dans la mise en service du REM de l'ouest -Le maire de Saint-Eustache demande instamment à CPDQ Infra d'intégrer un réseau cyclable dans l'axe du REM

(Saint-Eustache, le 22 juin 2022) - Jugeant que la mobilité urbaine doit nécessairement s’arrimer avec le transport en commun, le maire de Saint-Eustache, M. Pierre Charron, demande à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ -Infra), de mettre à profit les délais dans la livraison du Réseau express métropolitain (REM) pour planifier soigneusement l’intégration d’un réseau cyclable dans son axe.

La sortie du maire de Saint-Eustache vient en appui aux récentes demandes exprimées par les maires des arrondissements de Pierrefonds-Roxboro, et Saint-Laurent, lesquels pressent la CDPQ Infra d’intégrer un projet de véloroute d’une vingtaine de kilomètres qui permettrait de relier l'arrondissement de Saint-Laurent à la Ville de Deux-Montagnes, en passant par l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro et la Ville de Laval.

À l’instar de ses collègues, Pierre Charron estime que ce projet est indispensable pour les résident·es du nord-ouest de Montréal, de Laval et de Saint-Eustache, aux prises avec des problèmes de congestion récurrents et pour qui les options de mobilité sont limitées. « Ces citoyen·nes doivent pourvoir bénéficier de meilleurs accès à d'importants pôles d'emplois. C’est également une question de productivité », de dire Pierre Charron.

En prévision de l’arrivée du REM, et dans la perspective de créer un réseau cyclable cohérent et efficient, la Ville de Saint-Eustache a d’ailleurs aménagé un lien cyclable à proximité immédiate des limites de Saint-Eustache et de Deux-Montagnes, dans l’optique qu’il puisse se relier à une autre piste, laquelle, logiquement, devrait être construite le long du corridor ferroviaire conduisant à la gare de Deux-Montagnes. Or, la réponse de la CDPQ aux demandes répétées d’inclure l’aménagement de cette piste dans la planification du projet du REM est restée à ce jour vague et imprécise.

« La construction d’une véloroute et de différents liens cyclables à proximité des futures gares du REM doit nécessairement être considérée comme une priorité, et être dès maintenant intégrée au projet. Nous sommes d’ailleurs prêts à apporter notre pleine collaboration. Selon nous, il est inconcevable de construire une telle infrastructure, sans que les citoyens des villes qu’elle traverse puissent à terme y avoir accès à vélo ou à pied!  Cela défie tous les principes de la mobilité urbaine, qui doivent nécessairement s’arrimer avec le transport en commun. La CDPQ Infra doit agir avec cohérence, pendant qu’il est encore temps de le faire. Ce retard dans la livraison lui en donne l’occasion », de conclure le maire Charron.

Retour aux actualités