Saint-Eustache obtient l'attestation « 5 étoiles » pour la qualité de son eau potable
14 octobre 2018

Saint-Eustache obtient l'attestation « 5 étoiles » pour la qualité de son eau potable

(Saint-Hyacinthe, le 11 octobre 2018)– À l’occasion du Symposium sur la gestion de l’eau qui regroupait plus de 400 experts du domaine de l’eau les 10 et 11 octobre à Saint-Hyacinthe, 23 municipalités ont été récompensées par Réseau Environnement pour leur performance exemplaire en gestion de l’eau potable. Sélectionnée par un jury, la Ville de Québec (station Beauport) a reçu le prix de la Meilleure eau municipale du Québec. La Ville de Rouyn-Noranda s’est mérité le prix du public.  

Les 23 municipalités ont été récompensées dans le cadre de trois programmes d’excellence en eau de Réseau Environnement : PEXEP-Traitement, PEXEP-Distribution et Municipalités Écon’eau.

Attestations 3, 4 et 5 étoiles du Programme d’excellence en eau potable - Traitement

Les villes de Bécancour, Laval (stations Pont-Viau, Sainte-Rose et Chomedey), Montréal (station Pointe-Claire), Québec (stations Beauport, Charlesbourg et Québec), Saint-Eustache, Rouyn-Noranda, L’Assomption et Victoriaville ont obtenu l’attestation « 5 étoiles » pour la qualité de l’eau produite à leur station d’eau potable durant l’année 2017. Ce prix est décerné pour la qualité de l’eau potable, basée entre autres sur la turbidité de l’eau traitée, dont les critères de qualité dépassent de trois fois ceux du Règlement sur la qualité de l’eau potable. Les municipalités récompensées ont donc commis un parcours sans faute dans la gestion de leur eau potable au cours de la dernière année. La municipalité de Rivière-du-Loup a obtenu l’attestation « 4 étoiles ».

De plus, les stations de traitement de huit municipalités et d’une régie ont reçu l’attestation de niveau « 3 étoiles ». Ces stations ont atteint des critères de qualité de l’eau deux fois supérieurs aux critères équivalents du Règlement sur la qualité de l’eau potable. Il s’agit de Beauharnois, Gatineau (stations Gatineau, Hull et Aylmer), Longueuil (station régionale), Montréal (stations Pierrefonds, Dorval et Lachine), la Régie d’aqueduc intermunicipale des Moulins, Saint-Jean-sur-Richelieu (station Est et station Ouest), Saint-Henri, Trois-Rivières et Sainte-Thérèse. Le président-directeur général de Réseau Environnement, Jean Lacroix, se dit « Très fier de tous les efforts déployés par les municipalités membres des programmes d’excellence en eau de Réseau Environnement qui croient important d’offrir à leurs citoyens une eau de qualité supérieure et de toujours viser plus haut! ».

Mis sur pied en 2000, PEXEP-T est l’adaptation québécoise du Partnership for Safe Water de l’American Water Works Association. Il s’adresse aux installations de traitement de filtration d’eau de surface désireuses d’améliorer leurs performances et de protéger la santé publique. Au Québec, 27 municipalités regroupant 45 stations de traitement participent au programme. Plus de 4 millions de Québécois, soit près de la moitié de la population québécoise, sont donc desservis en eau potable par des stations de traitement membres du PEXEP-T.

Programme Municipalités Écon’eau

Les municipalités de Delson, Beaconsfield, Gatineau, Saint-Étienne-des-Grès et L’Assomption ont reçu une reconnaissance pour leur progression vers les objectifs établis avec le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, dans le cadre de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable.

Concours de la Meilleure eau municipale du Québec

Les municipalités dont le bilan annuel de 2017 est exemplaire, soit celles ayant maintenu une qualité supérieure aux normes établies tout au long de l’année, ont été invitées à se mesurer entre elles pour découvrir laquelle offre la meilleure eau à ses citoyens. La Ville de Québec (station Beauport) a remporté les honneurs du prix du jury, lequel était constitué d’Alain Webster, président, Conseil québécois de l’eau; Karine Boies, présidente du conseil d’administration de Réseau Environnement; Denise Cloutier, directrice générale, Centre d’Interprétation de l’eau; Zoë Ipina, coordonnatrice de projets, Organisme de bassin versant de la Yamaska et Jérémie D’Hauteville, vice-président, Association canadienne d’œnologie. La Ville de Québec devient éligible à la compétition nord-américaine de l’American Water Works Association (AWWA) qui se tiendra à Denver en juin 2019. Rappelons qu’en 2017, la Ville de Sherbrooke avait remporté le prix de la meilleure eau du Québec ainsi que la médaille d’argent au concours de l’AWWA. L’eau des treize stations provenant des huit municipalités participantes à cette 5e édition du concours de la Meilleure eau municipale du Québec a été évaluée par le jury selon le goût, la clarté et l’odeur.

La Ville de Rouyn-Noranda a quant à elle remporté le prix du public, constitué des participants du Symposium, lesquels étaient invités à goûter pour choisir à l’aveugle leur eau favorite. 

À propos de Réseau Environnement  

Plus important regroupement de spécialistes en environnement au Québec, Réseau Environnement est une référence incontournable en matière d’excellence et agit comme catalyseur de solutions pour une société durable. L’Association représente plus de 2 000 membres des domaines public, privé, municipal et parapublic.

Sur la photo : à gauche, Serge Cyr, vice-président du secteur Eau de Réseau Environnement, au centre, Yanick Fortier, surintendant du Service des eaux de la Ville de Saint-Eustache, à droite, Jean Lacroix, président-directeur général de Réseau Environnement.

Retour aux actualités